Des petits airs de rentrée

Les chefs sont revenus petit à petit, tout comme la plupart des collègues. Les pauses café où tout le monde se lâchait un peu redeviennent plus monotones : Après les discussions sur les vacances et la météo, viennent celles sur la rentrée des enfants et les réunions à venir.

Car oui, le téléphone se remet à sonner, la boîte mail commence à retrouver sa forme des grands jours. Tout s’accélère et nous retrouvons notre train train. Heureusement que certains ont décidé de jouer les prolongations pour nous laisser encore un peu de répit.

La rentrée est aussi synonyme de bonnes résolutions : on range son bureau et ses dossiers, on fait un peu de tri pour se donner bonne conscience, on enregistre bien ses documents dans les dossiers et pas sur le bureau de l’ordinateur… et on songe à s’inscrire à la salle de sport !

Bon, vous croyez que la semaine prochaine ils auront installé une sonnerie pour la rentrée ?

Publicités

Joignable et en vacances ???

Décrocher du travail pendant quelques jours, mission impossible ?

et vous, joignable ou pas ?

et vous, joignable ou pas ?

Pour certains cela semble inenvisageable. Avant de partir pour leurs vacances ils prennent le soin de laisser leurs numéros de téléphone, rappeller à qui veut l’entendre qu’ils seront joignables sur leur portable, par mail et qui une fois partis ne manqueront pas de passer un coup de fil pour savoir si tout va bien.

Je me demande bien ce que pensent leurs conjoints. J’ai pour ma part à peine eut le droit de regarder mes mails (je l’ai fait je l’avoue). Mais si mon téléphone avait sonné je n’aurai pas décroché, étant à l’étranger, et de retour en France j’aurai attendu d’écouter le message sur le répondeur. Pour ce qui est des mails, une simple vérification au cas où il y aurait vraiment une situation d’extrême urgence : et oui un cadre doit avoir un minimum de conscience professionnelle quand même.

Et si certains coupent les moyens de communication… ils se mettent tout de même à rêver de travail !

Estampe de Diana Ong

Seul en mer

Aucune catastrophe n’a touché les immeubles alentours. Pas de tsunami, tornade, tempête du siècle. Pourtant les couloirs sont déserts. Et oui en France, tout s’arrête à trois périodes :

1. Pour les fêtes de fin d’année ;
2. Au mois de mai grâce aux ponts ou aux viaducs selon les années ;
3. De la mi-juin à la mi-septembre pour les vacances.

Résultat : une vraie course début juin, et plus rien du jour au lendemain.

Il y a ceux qui sont vraiment en vacances et ceux qui restent, mais qui sont finalement presque en congés. Je vous met en effet au défi de joindre sans problème vos collègues/collaborateurs/clients/fournisseurs ! Cette période permet néanmoins de faire avancer rapidement les dossiers en stand-by car justement personne ne vient nous déranger.

Enfin, ça c’est pour se remonter le moral, car finalement j’aurai bien pris quelques jours de congé en plus…